Le briquet

Carton, textile et mousse, 2017

A l’échelle de l’espace de jeu, ce projet s’articule autour du conte intitulé Le briquet d’Hans Christian Andersen. Il implique des personnages intéressants, trois chiens, liés chacun à un espace de salle au trésor. Ces chiens ont, de plus, une caractéristique physique, leur yeux énormes, allant de grands comme « des soucoupes » à grands comme « la tour ronde de Copenhague ». Ces personnages-espaces deviennent l’espace de jeu pour enfants. Les yeux, illustrés par des ronds concentriques permettent de varier l’ouverture des fenêtres de l’espace. Les éléments formels du chien, oreilles et yeux, sont représentés de façon abstraite, laissant la possibilité d’y projeter d’autres formes et fonctions. L’objet est composé de carton lié avec du tissu ainsi que des matériaux plus souples : un tapis de mousse servant d’élément structurel à la cabane et de la mousse épaisse pour les yeux. 

 

J’ai eu l’occasion de discuter avec une institutrice d’école maternelle dans l’idée d’orienter ce projet vers un matériel pédagogique de jeu, reprenant alors des tapis de sol utilisés pour le repos des élèves. Ici, l’objet se détache de la narration, s’inspirant davantage de l’univers du conte et de ses personnages, tout en gardant à l’esprit la libre interprétation et utilisation de l’enfant. L’objet peut prendre diverses formes, par exemple en la renversant au sol il peut devenir une tente ou un véhicule à hublots, s’adaptant ainsi à l’imagination de l’enfant.

All rights reserved © 2019 Valérian Henry